Actus

Retour de pêche de la truite en Espagne

Direction l'Espagne, en hiver, pour une partie de pêche à la mouche. Avant de partir, j'ai consulté la météo espagnole afin de savoir quel temps j'allais trouver sur place. Rien de bien clair ou de très rassurant. A Pau, c'était déjà la tempête. Le désordre c'est alors installé dans ma petite tète. J'y vais ou j'y vais pas, Philippe, mon pêcheur, attendait impatiemment mon appel, pour démarrer de France. Sur ce séjour, j'avais déjà perdu Alex, un autre pêcheur passionné, pour rage de dents. Après une brève réflexion non réfléchie, j'ai décidé de partir à l'aventure, car appareiller avec un vieux camping-car en montagne est toujours une péripétie. Je suis passé par le tunnel de Vielha où j'ai croisé la neige et le vent qui soufflait par fortes rafales. Côté Espagne, le temps est beaucoup plus clément. Après 3h00 de route je choisis de m'arrêter dormir au bord de la rivière. Demain sera un autre jour. Effectivement, le lendemain matin, le soleil illumine mon véhicule. Café à la main, je me dirige vers la rivière. Du haut du pont, je peux voir les premiers gobages et il n'est que 8h00. C'est la magie de la nature. Je reste de longues minutes à observer ce magnifique spectacle. Il faut partir, rejoindre Philippe à l'hôtel, mais on reviendra. Le premier jour, on va pêcher le Segre. C'est une rivière large, où se succèdent courants rapides et grands plateaux limpides. Le choix de la technique se porte sur la nymphe ou plus précisément ce que j'appelle le Flytoc. Une association de pêche à la mouche et de pêche aux appâts naturels. Philippe a opté pour une canne de 10' soie de 5. Quant à moi, j'inaugure une canne blanck Sempé de 12' soie de 5 que j'ai fait monté en version mouche par Christian, un monteur de cannes et de mouches exceptionnel. A l'origine cette canne était faite pour pêcher aux appâts naturels. Vue la longueur de la canne, j'ai choisi un moulinet mouche un peu plus lourd que la normale,de la marque Bam. L'ensemble est formidable. Les premiers résultats ne se font pas attendre et cela va durer toute la journée. Un très bon moment de pêche qui va agrémenter les discussions du soir, devant une bonne bière et des rondelles de saucisson de sanglier. C'est cela la magie de la pêche. Après un bon repas et une bonne nuit de sommeil apaisée par les belles images de la journée, nous prenons la direction d'un autre parcours situé sur une autre rivière. Cette dernière est beaucoup plus petite. Là aussi, on retrouve une série de courants rapides et lents. La végétation est beaucoup plus présente, ce qui rend la pêche beaucoup plus technique. L'activité de surface étant nulle, on penche pour la pêche en Flytoc. L'eau est tellement claire, que l'on va pêcher à vue. Le début de la journée est difficile, jusqu'à ce que je repère un étrange manège en surface. En fait, c'est une énorme truite qui marsouine. Je me rapproche le plus discrètement possible de la bête. Trois passages en nymphe et la voici au bout de ma ligne. Et là, le spectacle peut commencer. Vas y que je monte, vas y que je descende. Elle me tourne autour, avec une puissance hors norme. Tout d'un coup, elle décide de dévaler. Me voici, à courir dans la rivière à la poursuite de ce poisson que je ne veux pas louper. On dirait une scène du film et ''au milieu coule une rivière'', sauf que là, j'ai de l'eau jusqu'au genoux. La tension est à son extrême. Un pêcheur espagnol, me voyant patauger dans l'eau froide, me rejoint pour filmer la scène.

Il me propose gentiment son aide. Tout en descendant la rivière, je lui réponds que le ''un contre un'' me convient mieux. Si je dois gagner, je souhaite le faire seul. Au bout de quelques minutes, je vois le poisson prendre la direction de la berge et se loger sous un roncier, à une dizaine de mètres de moi. Je suis toujours en tension, mais je ne sens plus les coups de gueule du poisson. Je suis inquiet. En me rapprochant, j'arrive à distinguer mon raccord soie et bas de ligne, mais pas le poisson. Et puis, comme par enchantement, je la vois, blottie contre la berge, instant magique et unique!!! Je saisis alors avec empressement l'épuisette. J'arrive, malgré mon excitation, à la faire rentrer complètement dans le filet. J'ai enfin gagné et vous m'en voyez heureux, car le combat jusqu'à la fin fut indécis. Que d'émotions en si peu de temps. J'ai quand même accompagné cette belle truite sur plus de cent mètres de rivières. Après la traditionnelle séance photos, cette belle fario de 70 cm repartira paisiblement dans son élément. J'en tremble encore. Suite à cet extraordinaire moment, je me suis assis au bord de la rivière. J'étais parti ailleurs.
Merci à dame nature pour ce bonheur suprême.
Adishatz...Patrick

Pêche du Brochet et de la Truite en Irlande

Pêche du brochet et de la Truite en Irlande

guide de pêche pyrénées

pêche truite pyrénées

Pêche En Irlande, il reste quelques places...

pêche en Irlande

séjour pêche mouche Pyrénées

pêche mouche pyrénes
Pêche de la truite dans les Pyrénées
Admin :: Mentions légales :: Copyright :: © Sport Fishing Adventure